Capitole du Libre 2015

Nous avons dû annuler le Capitole du Libre en 2015. Toulibre a organisé un Bazar du libre en lieu et place.

Conférence
Caliopen

Laurent Chemla

Thématique
Enjeux du Libre
Niveau
Débutant
Horaire
samedi 21 nov, 16:30 – 17:30
Salle
B00

Description

Pourquoi la protection de la vie privée en ligne ne peut pas se résumer à la création de concurrents "libres" de Gmail/Yahoo/Hotmail etc: les raisons d'être de Caliopen.

Description détaillée

Après les révélations de Snowden, prise de conscience du risque que la centralisation d'Internet fait peser sur la vie privée: le prix de la surveillance de masse est trop bon marché (il suffit d'avoir accès à une poignée de grandes entreprises, qu'elles soient ou non complices), il faut "degoogliser". Caliopen est envisagé comme une alternative aux grands silos de gestion d'email (gmail, yahoo, hotmail...).

Pour être utile et efficace, cette alternative doit être adoptée par le plus grand nombre. Les solutions de type Lavabit (ou ProtonMail depuis) sont trop élitistes, ce qui pose un problème d'échelle: sans même parler de chiffrement, quand le nombre d'utilisateur du plus grand service alternatif se compte en centaines de milliers alors que le nombre de comptes actifs Gmail approche le milliard, la proportion est beaucoup trop faible pour parler de décentralisation. L'immense majorité des échanges se fait avec les silos centralisés, la modélisation des graphes sociaux de la population (qui parle avec qui) reste triviale, la surveillance généralisée ne coûte pas assez cher.

Notre conclusion est alors qu'il ne sert à rien de proposer "la même chose mais". Une alternative Gmail-like, même libre, même décentralisée, même sécurisée, n'attirera jamais assez de public pour changer la donne. Le grand public n'a pas envie de changer ses usages pour "la même chose mais". On ne change pas d'adresse email comme de chemise, c'est coûteux (et d'autant plus que le service ne pourra pas être basé sur le même modèle économique échangeant gratuité contre vie privée puisque l'objectif est la protection de la vie privée), il faut prévenir tous ses contacts, changer d'appli sur son téléphone, transférer des données... En dehors d'une portion très faible et très motivée de la population, personne ne fera un tel effort.

Intervenant(es)

Laurent Chemla

Informaticien, membre du comité stratégique de la Quadrature du Net, auteur de "Confessions d'un voleur" (Denoël 2002), co-fondateur de ...

Voir plus